Prix Kawahara Shihan pour une contribution exceptionnelle

Kawahara Yukio Shihan a été le premier directeur technique de la FCA et a eu une influence majeure sur l’aïkido au Canada. ( Profil )

Ce prix vise à remercier d’autres aïkidoistes exceptionnels pour leur contribution subséquente à l’aïkido canadien tout en honorant l’héritage de Kawahara Shihan’s par leur engagement service à la FCA.

En tant que reconnaissance « à vie » d’une carrière, le prix devrait être limité aux personnes qui sont a la retraite et qui ne sont plus actives dans l’aïkido canadien. Les lauréats auront constamment fait preuve d’un bon tempérament, de leadership et posséder de capacités organisationnelles pour aider à faire progresser l’aïkido au Canada grâce à leur enseignement, leur implication au sein d’associations provinciales ou fédérales liées à l’aïkido et à une capacité technique exemplaire.

Récipiendaires 2021


Dennis Adair

Shin Chin

Bill Collins

Hiroaki Izumi

Paul Martin

Osamu Obata

Fran Turner


Certificat

Dennis Adair

Résumé biographique

  • Dennis Adair commence l’aïkido en 1972 avec Bruce Stiles au Toronto Aikikai (shihan : Yoshimitsu Yamada, Mitsunari Kanai), et reçoit son shodan en 1978.
  • Après le départ de Stiles Sensei (vers 1982), il fait partie des yudansha seniors qui mettent en place un horaire d’enseignement et veillent à ce que le dojo ait un conseil d’administration et des membres qui y siègent comme l’exigent le gouvernement provincial et la Fédération ontarienne d’aïkido.
  • Il déménage en Nouvelle-Écosse en 1987, et pratique au Halifax Aikikai (shihan : Yukio Kawahara).
  • Il est instructeur en chef au Halifax Aikikai de 1988 à 1998, puis il retourne à Toronto en tant que pratiquant au Aikido Hokuryukai).

Réalisations/Contributions

  • Il est membre du conseil d’administration du Toronto Aikikai.
  • Il participe à la planification et à la réalisation de nombreuses démonstrations d’aïkido au fil des ans.
  • Il s’efforce sans relâche d’élargir la portée de l’aïkido dans la région atlantique du Canada; ainsi, il travaille de concert avec Halifax Aikikai et Antigonish Aikikai dans l’organisation de stages locaux avec Kawahara Shihan et d’autres instructeurs invités.
  • En tant que président de la FCA en 1996-1998, il réussit, en collaboration avec le vice-président Shin Chin, à faire adopter une constitution fédérale sans but lucratif entièrement révisée par la FCA et approuvée par le gouvernement du Canada.

Philosophie personnelle

  • L’une des premières valeurs que l’aïkido m’a enseignées est l’étiquette du dojo : respect du fondateur avec un salut, respect des autres en s’inclinant pendant les cours.
  • L’aïkido nous apprend à respirer lorsque nous bougeons et cela conduit à développer le calme, ce qui aide à gérer le stress au quotidien.
  • Pendant la pratique, les élèves sont projetés sur le tatami ou effectuent des rotations. Ce chaos nous apprend à être conscient de ce qui se passe autour de nous, une partie de l’harmonie de l’esprit et du corps que nous apprenons dans chaque technique.
  • L’autre partie consiste à apprendre à absorber une chute grâce à l’art de l’ukemi. Au cours de ma vie, j’ai utilisé ukemi de différentes manières.
  • J’ai certainement appris l’humilité, par exemple, quand nage appliquait correctement les techniques du poignet sur moi.
  • La patience en tant qu’instructeur est importante, les élèves apprennent à leur propre rythme. S’ils ont besoin d’aide après les cours, vous devez rester et travailler avec eux.


Certificat

Shin Chin

Résumé biographique

  • Shin Chin commence l’aïkido à Saskatoon en 1981 avec Hiroaki Izumi.
  • Il déménage à Terre-Neuve en 1985 et rejoint le club d’aïkido de l’Université Memorial (instructeurs : Michael Langford, Leslie Mulholland).
  • Au début des années 90, il devient l’organisateur en chef du club et enseigne aux côtés d’Al Skehan.
  • Il établit une relation étroite avec Kawahara Shihan en se rendant régulièrement à ses stages et camps d’été et en l’amenant régulièrement à Terre-Neuve.
  • Il obtient son shodan de Yamada Shihan en 1993.
  • Il est instructeur en chef au club d’aïkido de l’Université Memorial de la fin des années 1990 jusqu’à sa retraite en 2020.
  • Il est promu godan par Osawa Shihan en 2014.
  • Il est un shidoin de la FCA.

Réalisations/Contributions

  • En plus de diriger le club d’aïkido de l’Université Memorial pendant plus de 20 ans, il devient membre du conseil d’administration de la FCA au début des années 1990.
  • Il joue un rôle clé dans la révision complète de la constitution à but non lucratif de la FCA tel qu’exigée puis ratifiée par le gouvernement du Canada.
  • En 2005, il supervise l’organisation du premier camp d’été du Canada atlantique avec Kawahara Shihan. Cela est devenu un événement bisannuel (avec des camps subséquents tenus en Nouvelle-Écosse), les premiers camps d’été canadiens à se tenir à l’extérieur de la Colombie-Britannique.

Philosophie personnelle

  • En tant qu’étudiant fidèle et de longue date de Kawahara Shihan, il croit fermement en une pratique centrée sur les bases, à l’importance de rester fidèle aux racines martiales de l’art et de comprendre l’aïkido dans cette perspective.
  • Cependant, il croit également au rôle de l’aïkido en tant qu’art martial moderne qui travaille à développer la santé physique et mentale et à établir et maintenir des liens sociaux solides à la fois dans le dojo et à travers le pays.


Certificat

Bill Collins

Résumé biographique

  • Pionnier de l’aïkido plus de 50 ans de pratique et d’enseignement de l’aïkido, Bill Collins devient le premier Canadien à recevoir son shodan au Canada en 1968.
  • Il est co-fondateur du Toronto Aikikai avec Bruce Stiles et Henry Kono.
  • Il enseigne aux Toronto Aikikai, JCCC Aikikai, Toronto Beaches Aikikai (home dojo), Aikido Shugyo Dojo.
  • Il se rend à plusieurs reprises au Hombu Dojo et s’entraîne avec Kisshomaru Ueshiba Doshu et de nombreux shihan : Takeshi Kimeda, Koichi Tohei, Morihiro Saito, Sadateru Arikawa, Yoshimitsu Yamada, Mitsunari Kanai, Kazuo Chiba, Yukio Kawahara, Seiichi Sugano, Akira Tohei.
  • Il enseigne et effectue des démonstrations d’aïkido partout au Canada et aux États-Unis, en Afrique du Sud, aux îles Canaries et aux Bermudes.
  • Il obtient son rokudan en 2011.

Réalisations/Contributions

  • Il est le premier président de la FCA et ce durant 2 mandats.
  • Il instaure la première série de politiques et élabore la constitution de la FCA en collaboration avec d’autres membres du comité exécutif de la FCA.
  • Il est élu président de la Fédération ontarienne d’aïkido pour de multiples mandats.
  • Il est représentant du Canada auprès de la Fédération internationale d’aïkido (FIA) en 1980.
  • Il effectue des démonstrations d’aïkido pour Amnesty International et pour Aikido Expo Toronto.

Philosophie personnelle

  • L’aïkido est un art d’autodéfense, pas de combat. Ce n’est qu’une fois que vous avez appris le principe d’autodéfense de l’aïkido que vous pouvez commencer à comprendre le message de l’aïkido. L’aïkido ne vous apprend pas à vous battre; il vous apprend à bouger votre corps au cas où vous auriez besoin de vous défendre.
  • La technique d’aïkido est comme un toit, s’il y a un seul petit trou, l’eau s’infiltrera; c’est pourquoi vous devez toujours travailler pour perfectionner votre technique d’aïkido.
  • Il y a l’aïkido et des techniques d’aïkido, elles sont différentes. On peut avoir un excellent aïkido mais une technique médiocre. L’aïkido se produit après que vous ayez oublié toutes les techniques qui vous ont été enseignées.
  • Si vous vous concentrez sur la précision, vous finirez par arriver à la technique, mais si vous vous concentrez uniquement sur la technique, vous ne serez jamais précis.
  • Vous devez toujours penser à l’aïkido et pas seulement pratiquer. Si vous ne pensez pas à ce que vous faites, votre pratique sera inutile.


Certificat

Hiroaki (Rocky) Izumi

Résumé biographique

  • Hiroaki Izumi débute l’aïkido en 1978 en tant que l’un des premiers étudiants de Makoto Ohtsu au club d’aïkido de l’Université de la Saskatchewan; il y devient le premier secrétaire du club.
  • Il devient instructeur en chef quand Ohtsu Sensei prend un congé sabbatique au Japon.
  • Il reçoit shodan en 1985 de Kawahara Shihan.
  • Il déménage au Texas en 1985, il y fonde le dojo Lubbock, et développe des liens avec Akira Tohei Shihan à Chicago.
  • Il déménage à Hong Kong en 1991, et y enseigne l’aïkido pendant 3 ans.
  • De retour en Saskatchewan en 1994, il fonde un dojo d’aïkido à Regina.
  • Il obtient son rokudan par recommandation de Kawahara Shihan vers 2010.
  • Il décède en 2013.

Réalisations/Contributions

  • Pionnier précoce de l’aïkido, nommé «dai sempai» (instructeur assistant principal) par Ohtsu Sensei, il devient le premier shodan d’aïkido à Saskatoon.
  • En 1990, il est le principal uke lors du premier stage de Kawahara Sensei.
  • Il reçoit le niveau de nikyu de Kawahara Shihan après seulement deux ans de pratique.
  • Il contribue à renforcer les liens entre Akira Tohei Shihan et Kawahara Shihan; il a d’ailleurs organisé un stage conjoint avec les deux shihan à Regina à la fin des années 1990, le plus important jamais réalisé en Saskatchewan. Tohei Shihan a ensuite invité Kawahara Shihan au camp d’été de la Midwest Aikido Federation; de nombreux étudiants du MAF ont depuis participé régulièrement aux camps d’été de la FCA.
  • Il initie à la pratique de l’aïkido de nombreuses personnes dans le monde en enseignant à la Barbade, dans d’autres dojos des Caraïbes, à Dubaï, en Roumanie et dans plusieurs autres villes du Canada. Cela a de nouveau conduit plus d’étudiants à apprendre de Kawahara Shihan.

Philosophie personnelle

  • Il consacre sa vie à la pratique de l’aïkido et il comprend que l’aïkido peut être une force de connexion pour des gens de tous les horizons, indépendamment du sexe, des différences raciales ou culturelles.
  • Il apprend de Kawahara Shihan que l’aïkido est un art martial pur et qu’en pratiquant les principes de base du «awase» (fusion/harmonisation), l’aïkido pouvait s’avérer très efficace.
  • De plus, en mettant l’emphase de Kawahara Shihan sur le «nagare» (flux), son énergie devient très dynamique.
  • Il aimait enseigner autant aux nouveaux arrivants qu’aux étudiants expérimentés, il était accessible à tous et prodiguait ses conseils à toute personne intéressée. Il mettait lui-même en pratique ce qu’il demandait aux autres de faire.


Certificat

Paul Martin

Résumé biographique

  • Il commence l’aïkido à Vancouver à la fin des années 1970 sous la direction de Kawahara Shihan.
  • Il obtient son shodan en 1985, son nidan en 1990 et son sandan en 1999.
  • Il enseigne dans divers dojos, y compris North Vancouver et Vancouver Aikikai (initialement le dojo de Kawahara Shihan).
  • Il est un partisan de confiance de Kawahara Shihan et de ses efforts pour répandre l’aïkido en Colombie-Britannique et au Canada.
  • Il décède en 2012.

Réalisations/Contributions

  • Il joue un rôle central dans la fondation de la FACB (Fédération d’Aïkido de la Colombie-Britannique) et de la FCA sous la direction de Kawahara Shihan et y occupe plusieurs postes de haut niveau, dont celui de président de la FACB de 1992 à 1997.
  • Il assure un leadership supérieur constant dans l’organisation de stages et de camps d’été alors que l’aïkido se développe en Colombie-Britannique et dans le reste du Canada.
  • Il enseigne lors de camps d’été; il organise et enseigne lors de stages au sein de ses propres dojos, dont beaucoup avec Kawahara Shihan.
  • Il contribue à la formation de nombreuses générations d’étudiants d’aïkido en tant que professeur exceptionnel.

Philosophie personnelle

  • Il voit l’aïkido comme un vrai budo, un moyen de développer l’esprit et le corps à l’unisson, et de favoriser l’amitié plutôt que les conflits sur et en dehors des tatamis.
  • Il focalise sur l’essence des techniques et écarte tous les éléments superflus, incarnant à la fois l’esprit du budo et l’esprit des enseignements de Kawahara Shihan.
  • Il aborde la pratique avec un esprit simple, curieux et ouvert, peu importe avec qui il pratique. Un exemple de ce que Kawahara Shihan a décrit une fois comme une «pratique silencieuse», c’est-à-dire une façon de pratiquer silencieusement avec un esprit calme et permettre au corps d’apprendre en faisant des techniques avec attention, sans distraction, sans fierté ou sans se soucier des erreurs.
  • Il est axé sur l’efficacité et la pureté de l’exécution, n’utilise jamais la force physique comme raccourci pour couvrir une technique défectueuse ou pour dominer un partenaire de manière inappropriée.
  • Son humilité et son sens de l’humour aident les élèves à se détendre et donc à apprendre plus rapidement.
  • Il continue à enseigner pendant sa maladie et il constitue pour les autres un exemple marquant de ce qu’est une personne qui maintient un esprit positif face à l’adversité.


Certificat

Osamu Obata

Résumé biographique

  • Il commence l’aïkido avec Shigeho Tanaka Shihan de Meiji Jingu Shiseikan à Tokyo et obtient son shodan en 1968.
  • Il déménage au Canada en 1972 et devient instructeur principal pour le JCCC Aikikai (au Centre culturel japonais canadien).
  • Il travaille pour le consulat général du Japon à Toronto de 1973 à 2011.
  • Il est promu 7e dan en 2003.
  • Il reçoit le titre de Shihan par Hombu Dojo en 2012.

Réalisations/Contributions

  • Il est membre fondateur du comité d’examen de la FCA jusqu’à sa retraite et son retour au Japon en 2018.
  • Il enseigne durant les camps d’été et autres stages de la FCA.
  • Il organise des stages au JCCC avec des professeurs de haut niveau (Yamada Sensei, Kanai Sensei, Kawahara Sensei, Tanaka Sensei, Shimamoto Sensei, etc.).
  • Il est membre fondateur des stages annuels d’amitié internationale (friendship seminars), alternant chaque année entre le Canada, le Royaume-Uni, Singapour et la Belgique.
  • Il enseigne lors des stages internationaux au Royaume-Uni, à Singapour, en Roumanie, en Jamaïque, aux Pays-Bas et en Belgique.
  • En 1993, il reçoit un prix de service bénévole du gouvernement de l’Ontario pour 15 ans de contribution en tant qu’instructeur au JCCC Aikikai. En 2017, il reçoit également le prix Ishizue du Centre culturel japonais canadien.
  • En 2018, il est titulaire de la médaille de l’Ordre du Trésor sacré, Rayons d’or et d’argent, par l’Empereur du Japon pour son service de longue date au consulat général du Japon à Toronto et sa contribution à la société au Canada.

Philosophie personnelle

  • Il est attiré par l’aïkido par son côté philosophique : l’aïkido est un art martial issu des techniques de combat mais qui représente l’harmonie et la résolution pacifique des conflits.
  • Il souligne que le but de l’aïkido est «jita-ittai» (s’améliorer ensemble). Les élèves s’entraînent en tant que partenaires et s’entraident pour apprendre.
  • Sa philosophie d’enseignement de l’aïkido en tant que «wa no budo» (budo de l’harmonie) a été transmise par Tanaka Shihan, où la pratique de l’aïkido ne devrait jamais être un sport de compétition contre les autres mais devrait plutôt contribuer à renforcer son esprit et son âme.


Certificat

Fran Turner

Résumé biographique

  • Fran Turner commence l’aïkido à Copenhague, 1973.
  • Elle s’entraîne à Toronto avec Bruce Stiles (élève de Mitsunari Kanai) de 1974 à 1979.
  • Elle pratique également à Washington, DC avec Clyde Takeguchi, de 1979 à 1983.
  • Elle obtient son shodan en 1981.
  • Elle enseigne l’aïkido au YMCA et au « Toronto Board of Education » pendant plusieurs années et organise des cours parascolaires à Ryerson.
  • Elle fonde le Aikido Shugyo Dojo et établit un conseil d’administration en 1985, et y est instructrice en chef depuis plus de 30 ans.
  • Elle est promue 6ème dan en 2011.

Réalisations/Contributions

  • Elle occupe différents postes au conseil d’administration de la Fédération ontarienne d’aïkido, y compris en tant que de présidente.
  • Elle est membre du conseil d’administration de la FCA pour un mandat; elle est également membre du comité d’examen de la FCA.
  • Elle organise de nombreux stages régionaux et locaux avec des participants de l’Ontario, du Québec et des États-Unis dont Yukio Kawahara, Yoshimitsu Yamada, Clyde Takeguchi, Mary Heiny, Donovan Waite.
  • Elle participe à l’organisation de 3 stages annuels « Focus on Women » à Toronto et à Montréal au milieu des années 1980 avec des instructrices, auxquels des hommes et des femmes ont largement participé.
  • Aikido Shugyo Dojo a accueilli un séminaire international Aikido-L en 2000, ainsi que de nombreux mini-séminaires et cours avec des professeurs locaux au fil des ans.
  • Elle parraine le camp d’été de la FCA 2015, le premier à se tenir en Ontario.
  • Elle organise des manifestations publiques, participe au Breakfast Television et donne des entrevues à CIUT Radio et Radio Canada.
  • En 1991, elle conduit un groupe d’étudiants lors d’un voyage avec Yamada Shihan pour s’entraîner au Hombu Dojo, Tokyo.

Philosophie personnelle

  • En aïkido, elle est particulièrement attirée par le shihonage; elle se rapporte vraiment à la façon dont les mécanismes de ce mouvement démontrent une façon de bouger le corps, influencée en cela par son passé de danseuse; aussi par l’idée de résoudre les conflits et l’aïkido étant une quête spirituelle pour O-Sensei.
  • L’aïkido développe la conscience physique, la grâce et la sensibilité aux autres.
  • Grâce à la conscience des relations avec d’autres corps physiques, l’aïkido devient un outil pour aider les gens à s’entendre dans le monde.
  • Le travail du dojo est d’enseigner les manifestations physiques de l’aïkido en créant une communauté de soutien pour aider les gens à grandir.