Récapitulatif du stage virtuel d’aïkido 2021

Récapitulatif du stage virtuel d’aïkido 2021

Au-delà de nos rêves les plus fous.

Parfois, nous débutons un événement virtuel et nous avons des attentes désabusées quant à son déroulement: beaucoup de silences gênants, des messages verbaux destinés à faire activer ou couper le son, un excès de temps d'écran… et dans une certaine mesure, toutes autres contraintes liées à l'organisation d'événements en ligne, mais, heureusement, le stage a réussi à les transcender. Principalement en raison de la communauté qu'il a attirée.

Pendant les pauses, les gens discutaient, que ce soit via la fonction de chat ou en activant leur micro, se parlant comme ils l'auraient fait lors d'un stage ordinaire. Nous sommes passés d'un océan à l'autre et au-delà (des participants des États-Unis, de Russie, du Pérou, de Colombie, du Japon et d'Indonésie étaient présents). Nous avons eu une moyenne de 85 à 99 participants de manière constante tout au long des deux jours. Le cours d'Osawa Shihan a vu jusqu'à 130 écrans à l'écoute.

La présence de Osawa Shihan a constitué un moment fort. Il a donné un cours généreux, attentionné et il a soigneusement répondu aux questions de nos membres durant la période de questions-réponses avec un tel souci du détail, de contemplation et avec franchise. Nous le remercions pour son temps, son amour de l'aïkido et son dévouement envers ses élèves.

Des tables rondes, des ateliers et une conférence historique ont suscité de vives réactions du chat… des conversations qui se poursuivront dans les mois à venir. Il y a une réelle ouverture pour la Fédération canadienne d'aïkido d'organiser plus d'espaces pour la programmation et les discussions de ce genre, que ce soit virtuellement ou en personne, à l'avenir. Merci aux modérateurs (Collin Brown et Ben Peacock), aux intervenant(e)s (Scott MacMillan, Keira Loughran, Bruce Choy, Myrna Harrod-Taniguti, Michelle Lapointe, JF Chapdelaine, Ivan Booth et Steve Erickson), aux animateurs des ateliers (Natan Cheifetz et John-Patrick Foster) et à George Hewson Sensei pour leur préparation et leur performance.

Des cours virtuels dirigés par nos talentueux instructeurs de la FCA – la poignée que nous avons eu le temps de présenter. Leur offre de cours donnait matière à réflexion : en mettant en évidence les bases de l'aïkido de manière créative, chaque instructeur/trice partageant sa propre perspective. Un rappel de la diversité que la pratique de l'aïkido tend à incarner. Tous nos remerciements aux Sensei Michelle Lapointe, Steve Erickson, Don Ragush, Pat Olson, Ben Peacock, Hilary Dawson et Scott Macphail.

Un hommage touchant à Kawahara Shihan à l'occasion du 10e anniversaire de son décès nous a fait partager des images d'archives et des photographies inédites de Kawahara Sensei. Des conférenciers tels que les Sensei Ishu Ishiyama, Yumi Nakamura, George Hewson, Jim Barnes, Peter Maclean et Don Ragush, ainsi que David Skakoon, David Humphreys et Bill Heron… ont partagé des histoires et de puissants souvenirs de Kawahara Sensei – un témoignage de son influence sur chacune de leurs vies et sur le développement de l'aïkido ici au Canada. Merci à Sensei Pat Olson et à Jim Redding pour l'organisation et l'animation de ce bel hommage.

Rien de tout cela n'aurait été possible sans l'équipe d'organisation du stage (Organisatrice du stage : Anita Abbasi, Rédactrice : Myrna Harrod-Taniguti, Traductrice anglais-français : Hui Yee, Coordinateur/trices de projet : Christine Nguyen, Rick Shields, Takis Zourntos, Kristin Jarrett, Jim Redding, Soutien à l'inscription : Ted Yoshioka et Kim Riddick, Soutien technique : Wing Pak, Grant Babin et Samuel Sirois), qui ont donné de leur temps sans relâche pour créer cet événement.

Merci aux Sensei Yumi Nakamura, Jim Barnes et George Hewson pour avoir tout facilité avec Osawa Shihan, Megan McCarthy de la Fondation Aikikai au Hombu Dojo pour l'interprétation en anglais en direct et Nicolas Tremblay de Québec, qui a assuré l'interprétation en français en direct. Merci à Terumasa Hino Shidoin pour avoir servi d’uke et d’assistant d'Osawa Shihan.

Un merci spécial à Barb Wolfe et Pat Olson, qui ont apporté leur soutien dans les coulisses.

Le stage n'était pas censé remplacer parfaitement notre camp annuel. C'était une façon pour nous de nous revoir. Se parler un peu. Se faire un “check-in”. À être à nouveau inspiré par l'aïkido. Nous sommes impatients de renouer et de développer ces connexions, quelle que soit la manière dont l'avenir se déroulera dans les mois à venir. Mais plus que tout, nous sommes impatients de pratiquer à nouveau l'aïkido en personne avec vous.